Une épouse divorcée peut-elle conserver son nom marital malgré l’opposition de son conjoint ?

4 novembre 2020 | Droit de la Famille

A défaut de consentement de l’ex-conjoint, l’épouse doit nécessairement solliciter l’autorisation du juge pour conserver son nom marital en invoquant un intérêt particulier pour elle ou pour les enfants. Le risque d’altération significative de l’activité professionnelle  peut, à titre d’exemple, justifier la conservation du nom.